';

Pénurie de matériaux, flambée des prix…

Pénurie de matériaux, flambée des prix…
Alors que les cours des matières premières s’inscrivent à la hausse et que les stocks s’amenuisent, le monde du bâtiment craint pour son activité. Acier, cuivre, bois de construction ou encore polyuréthane, tous les secteurs ou presque sont touchés. Une situation qui impacte d’ores et déjà l’industrie qui peine à se fournir, et les acteurs de la construction qui ne peuvent pas toujours poursuivre leurs chantiers.

Olivier Salleron a largement évoqué le sujet lors d’un point presse organisé le 23 mars dernier : la hausse sur les cours des matières premières se poursuit et commence à se traduire dans le prix des produits industriels. Si le mouvement a débuté avec le cuivre et l’acier en fin d’année dernière, il s’est désormais étendu à d’autres produits comme les plastiques, le polyuréthane ou encore le bois de structure.

Dans un récent édito, le Président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) partage de nouveau son inquiétude. En effet, l’envolée des prix n’est pas la seule difficulté à laquelle doit faire face le secteur. Il y a aussi la question des stocks, et les nouvelles ne sont pas rassurantes : la pénurie de matériaux est déjà là, et elle est mondiale ! Un contexte qui vient poser le risque d’un arrêt des chantiers, et donc de pénalités de retard.

« Cette double peine est inacceptable », insiste Olivier Salleron qui appelle « à rétablir une relation équitable entre tous les acteurs de la construction ». « Les clauses d’actualisation et de révision des marchés devraient répondre à ce problème des prix des matériaux. Mais de trop nombreux maîtres d’ouvrage refusent encore leur application », explique-t-il. La FFB demance ainsi au ministère de l’Économie de rappeler « que l’indexation des prix des chantiers n’est pas une option et que lorsque aucune clause n’est prévue dans le marché, la révision de prix doit être rendue obligatoire par voie d’avenant ».

Alexandra Ittelet

Leave a reply